Traduzione aumentata

Comment fonctionne la traduction automatique adaptative ?

La traduction automatique adaptative a été introduite en 2017 avec la promesse de créer un moteur de traduction automatique qui apprend des corrections faites par le·la post-éditeur·trice. Dans cet article, nous verrons le fonctionnement de cette technologie et si cette promesse a été tenue.

Qu'est-ce que la traduction automatique adaptative ?

Pour ceux qui sortent tout juste de leur grotte, il s'agit d'un moteur de traduction automatique qui apprend au fur et à mesure que le·la post-éditeur·trice corrige la traduction automatique en utilisant une interface (très souvent un outil de TAO tel que SDL Trados Studio ou memoQ). Il s'agit donc d'un moteur sur mesure, et pour qu'il en soit ainsi, les différents prestataires de services de traduction automatique exigent, bien entendu, la création d'un compte utilisateur. Seuls une adresse électronique et un mot de passe vous permettent d'accéder à votre moteur de traduction automatique personnalisé. Personne d'autre ne peut l'utiliser et vous seul·e pouvez décider de le supprimer (définitivement).


Lilt et SDL

Lilt et SDL ont été les premiers à introduire cette nouvelle technologie basée essentiellement sur l'apprentissage automatique (le machine learning). À l'époque (nous parlons de l’année 2017, mais l'évolution de la technologie, comme vous le savez, est très rapide), la technologie adaptative était appliquée à la traduction automatique de type statistique. Aujourd'hui, nous trouvons déjà d'autres solutions, comme ModernMT, qui applique cette technologie aux moteurs de traduction automatique neurale.

Fonctionnement de la technologie AdaptiveMT


Comment ça marche ?

Pour mieux comprendre le fonctionnement d'un moteur de traduction automatique personnalisable, voici les ingrédients de base nécessaires à son fonctionnement.

Ingrédients

Un·e post-éditeur·trice

Nous sommes l’ingrédient principal : le·la traducteur·trice professionnel·le qui travaille sur la post-édition.

Interface utilisateur

C'est la plateforme qui nous permet de dialoguer avec le moteur de traduction automatique. Dans un contexte de traduction professionnelle, cela signifie l'utilisation d'un outil de TAO.

Serveur de traduction automatique

C'est l'endroit où sont stockées nos traductions, accessibles avec un identifiant et un mot de passe.


Modèle de traduction automatique adaptative

Statistique ou neuronal, c'est le cerveau qui dit au serveur comment raisonner. Il contient tous les algorithmes nécéssaire au fonctionnement du moteur de traduction automatique.


Procédure

Le·la post-éditeur·trice effectue une post-édition « active », c'est-à-dire qu’il·elle communique activement avec le moteur de traduction automatique : dès que le·la post-éditeur·trice confirme un segment, le moteur de traduction automatique attribue des « balises » au segment nouvellement post-édité pour se rappeler de traduire d'une certaine manière et que la traduction qu'il avait proposée ne convenait pas. En d'autres termes, le moteur donne la priorité aux informations fournies par le·la traducteur·trice plutôt qu'à celles qu'il a apprises lors de sa création.


Illustration de la traduction automatique adaptative

Cela fonctionne-t-il ?

Le seul inconvénient de cette technologie est qu'un moteur de TA nécessite une énorme quantité de données. Il doit répéter plusieurs fois les mêmes erreurs avant d'apprendre à traduire correctement. Cela dit, l'utilisation d'un moteur de traduction automatique personnalisé doit être considérée dans le contexte d'une spécialisation (dans mon cas, le cyclisme). J'avais tout de suite adopté la technologie AdaptiveMT de SDL Trados et il a fallu plusieurs mois avant que le moteur de traduction automatique adaptative (statistique) ne commence à proposer des traductions de meilleur qualité. Récemment, j'ai aussi testé ModernMT, vendu comme un moteur neuronal capable d'apprendre tout de suite de nos corrections. Après environ 10 000 mots (le manuel d'un appareil électronique), je n'ai remarqué aucune amélioration et ce moteur n'a pas tenu sa promesse. Il est évident que je devrais continuer à l'utiliser pour voir si les résultats s'améliorent...


Aujourd'hui, j'ai toujours accès à mon moteur de traduction automatique dédié au cyclisme. Je vous recommande d'essayer de créer votre propre moteur de traduction automatique adaptative si vous avez un domaine d'expertise pour lequel vous traduisez de grandes quantités de mots. Si ce n'est pas le cas, vous n'en avez pas besoin. Je ne peux pas imaginer la confusion qu’on peut créer dans la tête d’un moteur de traduction automatique si on l'utilise pour n'importe quel type de document…


Avez-vous déjà essayé d'utiliser un moteur de traduction automatique personnalisable ? Avez-vous obtenu de bons résultats ?

Pour creuser sur le sujet :

Città

Lione, Francia

Contatto / Collaborazione

Social

  • LinkedIn
  • YouTube
  • Twitter
  • Strava

© 2020, Enrico Antonio Mion – Mentions Légales